Sports Football / Black Stars du Ghana

Gyan Asamoah sort de sa retraite internationale

Publié le dimanche 24 juin 2012, par Foli Fafa

Le Ghana et ses Black Stars peuvent à nouveau compter sur leur attaquant d’Al Ain des Emirats arabes unis, Gyan Asamoah. Ce dernier, après avoir annoncé sa retraite internationale temporaire au terme de la campagne de la dernière CAN, se dit aujourd’hui prêt à reprendre du service avec les Black Stars du Ghana.
Un retour à de meilleurs sentiments qui fait croire que pour Asamoah Gyan et la sélection du Ghana, ce n’était qu’un au-revoir. L’intéressé l’avait lui-même dit en annonçant sa retraite internationale au lendemain de la CAN 2012, mais la précaution oratoire pouvait alors passer pour une formule rhétorique. On sait aujourd’hui que le joueur ne pensait pas à raccrocher définitivement ses crampons de Black Star. « Il était important pour moi de me retirer. Je devais marquer une pause pour bien renforcer mon mental. Dans ma lettre à la Fédération au sujet de mon retrait j’avais bien précisé que ma décision n’était pas définitive », avait-il dans une interview à nos confrères de Peace FM, une radio privée ghanéenne ; interview d’ailleurs reprise par le site officiel de la Fédération ghanéenne (GFA). Il va plus loin pour confirmer que « l’annonce de mon retour peut intervenir à tout moment ».

Le tour final des qualifications pour la CAN 2013, cet automne, pourrait donc voir le sélectionneur Kwasi Appiah reconvoquer Asamoah Gyan parmi les Black Stars. A l’époque de sa retraite post-CAN 2012, le joueur d’Al-Ain (Emirats arabes unis) avait invoqué sa lassitude psychologique, et les suites de son penalty manqué en quarts de finale du Mondial 2010, face à l’Uruguay. « J’aimerais avoir les prières et le soutien de Ghanéens pour m’aider à revenir et servir mon pays avec une force renouvelée, j’aime jouer pour lui et sans lui je ne serais pas l’homme que je suis », avait écrit l’ancien Rennais dans un communiqué publié par sa Fédération. Au public de se montrer patient avec un joueur souvent passé de zéro à héros à ses yeux par le passé.